Conclusion génerale

  A travers ce dossier, nous avons donc montré comment il était possible d’accéder à la composition chimique et à la température des étoiles pourtant situées à des années lumière de notre planète.

 

Cet aspect paraît surprenant, bien que les corps célestes étudiés se situent à des années lumière de notre planète Terre, aujourd’hui une science toute simple, la spectroscopie nous apporte des informations sur le monde qui nous entoure, ce monde bien lointain.

 

De plus, comme nous le disions dans notre introduction, Auguste Le Comte affirmait :

 

« Nous ne saurons jamais étudier par aucun moyen la composition chimique d’une étoile car il est impensable que l’on puisse la déterminer à distance ».

 

Et pourtant à travers ce dossier, ou même bien avant nous des célèbres physiciens et chimistes, comme Robert Bunsen et Gustav Kirchhoff lui donnèrent tort.

 

  De nos jours avec les progrès techniques considérable en astrophysique, l’étude des étoiles ne se limite pas qu’à l’étude de la composition chimique de leur atmosphère, de la température de leur surface mais bien plus encore, comme l’étude de leur vitesse de rotation, des réactions chimiques se produisant dans le noyau des étoiles…

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site