Spectres de raies d'absoption

Montage :

Dispositif expérimentale permettant d’obtenir un spectre de raies d’absorption

 On obtient ce genre de spectre (raies d’absorption)  en intercalant, à travers un faisceau de la lumière blanche émise par la lanterne, un bec Bunsen, ou l’on place un morceau de sodium.

 Expérience :

Voici le spectre (de la lumière ayant traversé la flamme) obtenu :

Spectre de raies d'absorption du sodium

 

On observe alors que le spectre continu obtenu est constitués de deux raies noirs (ici on a l’impression d’en voir une pourtant il y en a deux qui sont très proche)

 

On réalise la même expérience mais en mettant cette fois dans la flamme du bec Bunsen un autre élément chimique, le mercure, voici le spectre obtenu

 

Spectre de raies d'absorption du mercure

On observe alors que le spectre continu est constitué de plusieurs raies noires sur le fond coloré.

 De manière générale si l’on observe le spectre de la lumière ayant traversé la flamme dans laquelle on a placé élément chimique, on constate alors que certaines radiations du spectre continu sont absorbées par le milieu.

 On parle alors de spectre de raies d’absorption.

 De plus on constate que les longueurs d’onde des raies d’absorption observées pour chacun des éléments chimiques correspondent aux mêmes longueurs d’onde observées pour les raies d’émission du spectre de chacun des éléments.

 Exemple : avec l’élément sodium

Donc  une entité chimique ne peut absorber que les radiations qu’elle est capable d’émettre.

Les spectres de raies d’émission et de raies d’absorption (pour le même élément chimique) sont complémentaires, car en les superposant, on trouve le spectre de la lumière blanche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site